LES AVANTAGES

  1. Contrairement aux tirs au but qui nécessitent seulement la participation de cinq joueurs, tous les joueurs d’une équipe participent à l’ADG.
  2. Les excellentes compétences et les qualités athlétiques des joueurs qui ont été mises en évidence lors du jouer normale seront également exposées pendant l'ADG. Ce sont ces compétences et ces qualités mêmes qui détermineront le vainqueur.
  3. Alors que les buts manqués sont généralement le facteur qui mène aux tirs au but, ce sont les buts marqués qui déterminent l’ADG. Cette distinction est cruciale, car elle transforme une compétition négative en compétition positive. C’est ce à quoi Sepp Blatter se réfère lorsqu’il décrit les tirs au but comme étant « une tragédie. » 2 Alors que les tirs au but créent des victimes et des méchants, ADG crée des héros. En fait, il y a des preuves qui ont manqué des tirs dans les matchs critiques créent de graves traumatismes psychologiques à long terme. Lire la suite.
  4. L'entraîneur est celui qui sélectionne ses cinq attaquants et l'ordre dans lequel ils vont concourir. Il indique aux joueurs restants contre qui ils doivent défendre. Ensuite, l'entraîneur peut élaborer avec ses défenseurs la meilleure stratégie défensive contre un attaquant spécifique. Le football moderne a amené l'entraîneur sur le devant de la scène, et c'est l'opportunité parfaite pour utiliser ses connaissances et ses compétences tactiques afin d'influencer l'issue du match. Comparons ceci avec la "loterie" des tirs aux buts, où l'étendue de l'implication de l'entraîneur se limite à demander aux joueurs s'ils veulent tirer un penalty.
  5. Les équipes seront dissuadées de remplacer des joueurs attaquants créatifs pendant le match, car leurs compétences seront très précieuses si le match se poursuit jusqu'à l'ADG. Et en gardant ces joueurs sur le terrain, il augmente la probabilité d'un but gagnant pendant la jouer normale. Voir l'exemple.
    • ADG empêche également aux équipes de jouer de manière totalement défensive dans l’espoir de gagner le match grâce aux tirs au but. Lire la citation.
    • Bien que la probabilité de recevoir des cartes jaunes ou rouges au cours de la fusillade est presque inexistante, ces sanctions sont plus susceptibles pendant l'ADG. Et comme toutes les sanctions supplémentaires seront entraver équipes à mesure qu'ils progressent à travers des tournois d'élimination, il y a plus de motivation pour les équipes pour attaquer et essayer de gagner le match dans le jeu normal.
  6. Les équipes qui ont reçu des cartons jaunes et rouges pendant le match auront un désavantage au cours de l’ADG. C’est plus équitable pour les équipes qui ont joué selon les lois et l’esprit du jeu. Voir l'exemple.

ADG est préférable à d’autres solutions telles que les prolongations à durée illimitée ou la suppression intermittente de joueurs, puisque ces deux alternatives peuvent engendrer un match excessivement long. ADG est préférable à d'autres solutions telles que les prolongations à durée illimitée ou la suppression intermittente de joueurs, puisque ces deux alternatives peuvent engendrer un match excessivement long. Et contrairement aux solutions citées ci- dessus et l'idée d'avoir les tirs au but surviennent avant les prolongations, ADG ne sacrifiera pas la tension et l'intensité inhérentes à la séance de tirs au but. Lire la suite et voir la vidéo.

Baggio misses the decisive penalty kick at the 1994 FIFA World Cup.

« Lorsque l’on entre dans les prolongations, nous parlons d’intensité.
Mais lorsque l’on arrive aux tirs au but, c’est une tragédie. »

Joseph S. Blatter
Président de la FIFA